Un nouveau pas vers l'alimentation durable !

Bien manger, favoriser les circuits courts, produire et consommer responsable... Si le Pays de Redon est reconnu pour ses nombreuses initiatives, plusieurs partenaires s'engagent pour aller encore plus loin. A l'étude : un Pôle des Transitions Alimentaires sur le territoire. C'est l'un des objectifs visés par les acteurs réunis pour la signature d'une convention du consortium de l'alimentation durable.

vaches, cochons, légumes, enfant à un atelier de cuisine
Atelier pédagogique enfants, Fête de la biodiversité
Poules dans un poulailler
Assemblée présente à un forum à la Fête de la Vache Nantaise
Fête de la biodiversité - atelier pépinière
Défi Alimentation positive - restauration collective
Défi Alimentation positive - atelier cuisine
Enfants en visite pédagogique dans un espace-test agricole

Des valeurs et actions engagées

Depuis près de 15 ans, REDON Agglomération accompagne et valorise les initiatives en matière de biodiversité, alimentation saine, production responsable, économie sociale et solidaire, et sauvegarde des races locales notamment.

En soutenant les événements porteurs (Fête de la Vache Nantaise, Fête de la Biodiversité, Salon de l'Agriculture...) et en développant le Programme Alimentaire de Territoire (accompagnement de la restauration collective, Défis Alimentation positive, sensibilisation des enfants, espace-test agricole), le territoire est identifié comme pionnier, bien au-delà des frontières locales.

Un objectif commun

Plusieurs partenaires historiques s'engagent sur un nouvel objectif : accompagner l’étude d’opportunité, de faisabilité et de recherche d’un site sur le territoire, en vue d’y implanter un Pôle des Transitions Alimentaires.

A l'initiative de REDON Agglomération, une convention a été signée lundi 10 février par :

D'autres acteurs pourraient bientôt rejoindre cette démarche.

Aujourd’hui, les jeunes arrivent chez nous sans forcément savoir vers quelle forme d’agriculture ils vont aller. À nous de donner des chemins.

Patrice Sauvage, Directeur Adjoint de l'ISSAT

Avec les professionnels et acteurs-consommateurs

Le projet vise à créer une nouvelle façon d’aborder les métiers de bouche et le secteur de la restauration : valoriser le métier, repenser l’approvisionnement, le lien avec le consommateur-citoyen …

Objectif : former des professionnels capables

  • de s’adapter à leur environnement
  • de s’ancrer dans un territoire et de le valoriser,
  • de cuisiner en favorisant la biodiversité,
  • de participer au développement de l’agriculture paysanne,
  • d’avoir des pratiques culinaires durables,
  • de changer les rapports sociaux dans les entreprises,
  • de vivre dignement de leur métier et de leurs engagements, pour l’intérêt général.

L’ambition est d’apporter les connaissances et les savoir-faire nécessaires, pour agir à la fois sur les comportements professionnels, sur les contenus et modèles pédagogiques.

Les acteurs du Consortium axent leur enseignement et leurs pratiques sur les connaissances agronomiques, environnementales, climatiques, culturelles, sociales et économiques et s’ancrent sur le territoire. Le projet répond aussi aux enjeux climatiques, environnementaux et sociaux.

Rayonnement inter-régional et interdépartemental

Au-delà du Pays de Redon, la Bretagne et les Pays de la Loire sont au coeur du sujet de l’alimentation durable. La place de l’élevage y est déterminante ; son avenir est conditionné à des initiatives nouvelles de valorisation du produit.

Rayonnement national et international

Grâce au caractère innovant de transition alimentaire et grâce à l’ancrage national et international des acteurs du consortium, un rayonnement plus large pourra aussi être visé, grâce notamment  à un relais puissant de la démarche auprès des professionnels et des consommateurs via l’Alliance Slow Food des Cuisiniers.

Publié le 11 février 2020 - Mis à jour le 31 mars 2020

Famille dans un champ avec des vaches