Passerelle et capitainerie - Les travaux du port dévoilés !

Dans la continuité du programme urbain Confluences 2030, les quartiers de Redon et Saint-Nicolas-de-Redon se redessinent ! Après la base nautique inaugurée en 2021, l'aménagement du port se poursuit aujourd'hui avec la réalisation d’une nouvelle capitainerie, et d'une passerelle mobile piétons / vélos / bateaux. De nouveaux équipement et espaces pour dynamiser, embellir les quartiers, faciliter les mobilités douces, et améliorer l'accueil des plaisanciers.

passerelle, capitainerie, port, bateaux, eau

© REDON Agglomération

Après quelques derniers réglages et ajustements, les habitants, promeneurs, acteurs associatifs et économiques pourront, d'ici quelques jours, bénéficier pleinement de ces nouveaux services !

La passerelle "Alphonse et Jeanine Debray"

L'équipement, qui permet désormais de relier quai Jean Bart et Quai Surcouf à Redon, se situe sur le chenal de sortie vers la Vilaine, à l'emplacement d’un ancien dispositif de régulation du bassin à flot.

La passerelle permet de connecter facilement les espaces de stationnement de la route de Vannes, le quartier du Châtelet et la capitainerie, au quartier du port, au cinéma, et à l’ensemble des aménagements qui seront réalisés dans la grande nef Garnier (espaces événementiels, restauration…).

Un marqueur fort tant pour l’entrée de ville, que pour le port !

Cette réalisation et ses aménagements constituent une première étape importante de reconquête des espaces publics et d’interconnexion des quartiers, inscrits notamment dans le programme Confluences 2030.

Vaste espace urbain et naturel de plus de 500 ha, à l'interface des deux centres-villes et structuré par la Vilaine, le Canal de Nantes à Brest et l'étoile ferroviaire Nantes-Vannes-Rennes, "Confluences 2030" représente un enjeu majeur pour le développement, l'identité et la cohésion de l’ensemble du territoire.

Dans ce projet urbain durable, les mobilités constituent une priorité majeure au cœur du projet, et les modes doux, la matrice du projet de renouvellement urbain.

Le territoire d'étude de Confluences 2030 est effectivement segmenté par plusieurs voies d'eau, infrastructures routières départementales majeures et axes ferroviaires nationaux et interrégionaux.

Cette situation singulière nécessite le redéploiement de nouvelles conditions d'accès et de circulation entre les différents quartiers concernés.

Le nom de la passerelle est une façon de rendre hommage au monde des mariniers et plus particulièrement à un couple de "nomades de la mer", figures locales redonnaises : Alphonse et Jeanine Debray, mariniers de l’Océan.

Témoins d’une époque révolue, celle du transport de marchandise, ils ont connu le passage du halage, au moteur, du chaland à l’automoteur…

Avec générosité, ils ont partagé leurs souvenirs et leur connaissance du métier à travers un documentaire sollicité par les amis du Musée de la Batellerie.

Pour être en harmonie avec le caractère patrimonial du site et ses qualités paysagères, l'équipe projet a orienté les choix vers

  • une passerelle volontairement fine et sobre, ne cherchant pas à se surimposer dans son contexte,
  • des lignes sobres pour dégager un caractère contemporain, mais sans effet de mode.

De rampe à rampe, la passerelle se veut comme un trait fin s’épaississant doucement au niveau de la partie mobile pour apporter l’inertie nécessaire. La structure d’acier s’adapte au cheminement des forces à mesure qu’elle accompagne le cheminement des piétons, délicat, efficace et variable.

La continuité de la rive basse et la main courante soulignent la continuité des parcours de part et d’autre de l’ouvrage. La structure d’acier varie entre ces deux lignes parallèles.

L’implantation des appuis et le caractère mobile de la passerelle induisent une passerelle asymétrique par rapport au chenal.

Avec une enveloppe globale de 891 000€, le projet a bénéficié du soutien financier de partenaires.

  • Région Bretagne : 340 000 €
  • REDON Agglomération : 221 000€
  • Etat : 180 000€ (DSIL - Dotation de Soutien à l'Investissement Local)
  • Département Ille-et-Vilaine : 150 000€
  • Au nord, le bassin à flot constitue une entité paysagère et urbaine hybride fortement façonnée par l’activité artisanale du XIX et XXe siècle.
  • À l’articulation entre la ville historique à l’est et les quartiers de faubourgs (quartier Châtelet) à l’ouest, cette séquence présente un ensemble bâti exceptionnel et ouvre une grande profondeur de champ en cœur de ville.
  • Au sud du bassin, l’avant-port et la pointe de la croix des Marins marquent une séquence de transition vers le paysage dégagé et très horizontal de la vallée de la Vilaine et des marais.  
passerelle
passerelle
passerelle
passerelle
passerelle
passerelle

Caractéristiques techniques

La passerelle permet un accès piétonnier quasi continu, entre les 2 rives. Surplombant le quai d'1 mètre, elle est prévue pour que la plupart des bateaux motorisés puissent passer, sans avoir besoin de la faire pivoter.

  • La travée principale, d'une longueur de 14m, franchit le chenal. 
  • La travée "arrière" (5.50m) sert de contrepoids à la passerelle lors des manoeuvres.
  • Qu'ils soient en position fermée, ouverte ou en manoeuvre, les ouvrages techniques doivent s’adapter à des conditions d’appuis variables.
  • L’élévation de la passerelle permet d’apporter l’inertie nécessaire aux endroits les plus sollicités (le milieu de la travée principale et l'axe de rotation).
  • Sa forme en "Y" offre une longueur nécessaire pour une pente suffisamment douce, accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (accès PMR).
eau, bateaux, ville, arbres

© REDON Agglomération

La nouvelle capitainerie

Désormais située au 20 rue de Vannes, la capitainerie est stratégiquement positionnée avant même l’entrée du port, en face du ponton visiteurs, face à la Croix des Marins. Un emplacement idéal à la fois pour assurer la visibilité du site, le fonctionnement des équipements, la sécurité des plaisanciers et promeneurs. 

Pensée avec et pour les utilisateurs, cette capitainerie regroupe un ensemble de services utiles au quotidien : accueil, bulletin météo, avis à la navigation, sanitaires, toilettes, espace change-bébé, boites aux lettres pour les plaisanciers résidents à l’année…

Une avant-scène touristique

En tant que premier point de contact pour les plaisanciers visiteurs, la Capitainerie fait le lien avec l’Office du Tourisme pour transmettre désormais toutes les informations touristiques du territoire.

Ce nouvel espace, d’une surface totale de 183 m² s’inscrit :

  • dans la volonté de rendre le quartier plus attractif,
  • dans la continuité des différents investissements réalisés sur le port par REDON Agglomération : station essence, cuve de récupération des eaux usées, réfection des platelages des pontons et remplacement de catways, sanitaires flottants…
  • Environ 170 plaisanciers ont un bateau à l’année
  • Plus de 700 bateaux visiteurs s’arrêtent à chaque saison (plus de 6 000 nuitées)

La nouvelle Capitainerie offre un accueil adapté aux besoins des plaisanciers, avec l’installation de :

  • 6 douches, dont 5 équipées de vasque
  • 1 douche pour PMR
  • 5 sanitaires – WC
  • 1 sanitaire – WC pour PMR
  • 1 coin change-bébé

Avec une enveloppe globale de 89271 534€, le projet a bénéficié du soutien financier de partenaires.

  • Voirie et réseau divers : Lemée TP
  • Gros Oeuvre : Le Lièvre LE LIEVRE
  • Menuiseries extérieures : Atlantique Ouvertures
  • Menuiseries intérieures, doublage, cloisons : SOPI
  • Faux plafonds : Gauthier Plafonds
  • Carrelage : Art Sol
  • Peinture : Color Tech
  • Plomberie, chauffage, ventilation : Roquet
  • Electricité : Pays de Vilaine Electricité
  • Un espace laverie et sèche-linge
  • Un local poubelles
  • Un local vélos, en proximité.

Aménagements paysagers

Les abords de la passerelle marquent la première étape d'aménagement opérationnel des espaces publics de la presqu'île du port.

Portés en maîtrise d'ouvrage déléguée entre la Ville et REDON Agglomération, ils sont la première étape du cheminement vers le site Garnier et son nouveau quartier urbain, symbole de la recomposition de la ville. Une autre étape du projet ambitieux de Confluences 2030.

Chacun pourra ainsi profiter des deux rives, ainsi que du jardin partagé initié avec "les Incroyables Comestibles" depuis le début du projet. Les plants ont été conservés et seront replantés.

Avec une enveloppe globale de 320 106€, le projet a bénéficié du soutien financier de partenaires.

  • Région Bretagne et REDON Agglomération : 101 136€
  • Etat : 84 664 € (DSIL - Dotation de Soutien à l'Investissement Local)
  • Ville de Redon : 134 306€
  • Maitrise d'oeuvre : Agence Grether, Phytolab, Arcadis
  • Travaux : Lemée TP, ID Verde
  • Mission SPS : Qualiconsult
  • La livraison des abords est prévue après la Fête de la Teillouse.
  • Le gazon sera alors visible sur l'ensemble des espaces semés.
  • Dans le même temps, démarrera un autre projet d'envergure : les travaux d'aménagement du Quai Jean Bart et du Quai Amiral de la Grandière.

Inauguration officielle - Samedi 10 septembre

En présence des acteurs et partenaires financiers :

  • Etat - M. Pascal Bagdian
  • Région Bretagne - M. Simon Uzenat
  • Département d'Ille-et-Vilaine - M. Jean-Luc Chenu
  • REDON Agglomération - M. Jean-François Mary et M. Franck Pichot
  • Ville de Redon - M. Pascal Duchêne
Merci également à la famille Debray, l'Agence Atelier Confluence Architecture (Rémi Lelièvre), La Verchéenne (travaux hydrauliques, maritimes et fluviaux), le Cabinet Artelia (Jean-Michel Blanchais, Ronan Le Loer, Alban Neveu)
Pacifique
Pacifique
Pacifique
Pacifique
Pacifique

A titre symbolique pour cette inauguration, "Le Pacifique", auto moteur de 1931, est le premier bateau choisi pour le passage de la passerelle amovible. Une arrivée en musique, haute en couleurs, en collaboration avec l'association AMBO*.

(*) Ambo a été crée en 1986 après l'arrêt du transport fluvial des matériaux et de marchandises. L'association a pour but de participer à la mémoire de cette activité portuaire intense avec la motorisation des chalands. Elle a participé à la création du Musée de la Batellerie et a permis de récolter des bateaux, outils et témoignages sur cette activité. A l'acquisition du Pacifique et du Condorcet par la mairie de Redon, une convention a permis d'animer de faire naviguer ces bateaux. Au cours de l'année 2022, le Pacifique a navigué 6 semaines, pour plusieurs manifestations. Entre autres, le chargement de 10 tonnes de bois pour la construction de bateaux.

 

Publié le 10-09-2022